retour

 .

 

 

l'édito

François LOOS
Ministre délégué du commerce extérieur
Président de
l'ADEAN.

L'Alsace du Nord vous souhaite la bienvenue à Energissimo.

Depuis plusieurs mois, socioprofesionnels, associations, offices de tourisme, Communes et Communauté de Communes se préparent avec enthousiasme à vous proposer un aperçu séduisant et divertissant de loisirs activités et découvertes que recèle cette Alsace de toutes le énergies.

Si la parenthèse des vacances permet à chacun de se ressourcer et de se détendre, Energissimo vous propose d'aborder l'automne et l'hiver en pleine forme en testant une trentaine d'activités amusantes et conviviales propices à 1a détente et à la "re-énergisation" loisirs sportifs accessibles à tous, techniques de relaxation, eau thermale, activités ludiques et variées pour les petits, etc.

Ce formidable potentiel d'activité: de bien-être et l'écrin naturel du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord qui la borde, confèrent à l'Alsace du nord l'opportunité de développer une offre touristique originale, dont ENERGISSIMO constitue le lancement.

Le tourisme constitue en effet une activité économique à part entière et le soutien très décisif de l'Europe, de l'Etat, de la Région et du Département du Bas-Rhin a permis au Pays d'Alsace du nord de se doter d'une stratégie de développement touristes a ambitieuse et durable, fondée sur une offre de séjour à thème. Le thème choisi est celui de la remise  en forme et de la "re-energisation" en pleine nature, en phase avec une demande croissante liée au stress de la vie quotidienne, notamment en milieu urbain.

Je souhaite donc qu'ENERGISSIMO vous donne l'envie de revenir souvent, en famille ou entre amis, dans cette Alsace du nord tout simplement... énergissime !

ce document provient de la plaquette d’ENERGISSIMO.


ADEAN Association pour le développement de l'Alsace du Nord
Mairie de Haguenau - B.P. 10249   67504 HAGUENAU CEDEX
Téléphone : 03 88 90 68 47  Fax : 03 88 90 68 91
Contact : Damien OTT    adean@ville-haguenau.fr    
 
 lien vers le site de l'ADEAN: le Tourisme en Alsace du Nord
 

 

 

 


dans "LE POINT ECO CCI"    
le Magazine de la
Chambre de Commerce et d'Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin – 10 Place Gutenberg – 67081 Strasbourg
 Numéro 233 . Juillet-août 2004

il est écrit:

Le projet Energissimo de l'Alsace du Nord  Depuis le mois de mai et jusqu'au mois d'octobre 2004, l'Alsace du Nord déploiera ses atouts. De tradition plus industrielle que touristique, cette région regorge de produits de loisirs que l'ADEAN (Association pour le développement de l'Alsace du Nord) a décidé de mettre en avant avec les professionnels du secteur.   Le tourisme est un produit économique très important, les atouts de l'Alsace du Nord sont diffus et insuffisamment valorisés. Notre action vise à renforcer les capacités d'accueil de la région et à donner les moyens à ceux qui mettent en place des initiatives », rappelle François Loos, ministre du Commerce extérieur et président de l'ADEAN (Association pour le développement de l'Alsace du Nord). Avec le soutien de la Région Alsace et du Conseil Général, l'association a engagé Josiane Lenormand, consultante, pour la mise en oeuvre du projet à cinq ans. Des partenariats se sont organisés avec l'AFIT (Agence française d'ingénierie touristique) et la Caisse de dépôts et consignations pour faire émerger sur le territoire quelques projets structurants en termes d'hébergement et d'équipements de loisirs thématisés.   Bien-être et remise en forme L'Alsace du Nord n'a pas de site touristique phare. Adossée au parc naturel des Vosges du Nord, elle dispose pourtant d'un potentiel de richesses patrimoniales et de loisirs sportifs. « Ces atouts ne sont guère lisibles, ni organisés », observe Josiane Lenormand. À partir d'un recensement des forces et faiblesses de la région, celle-ci mise sur ses atouts pour créer un positionnement vis-à-vis de la concurrence. Son choix se porte sur « l'Alsace des énergies », une thématique axée sur le bien-être et l'énergisation. Premier public visé : les urbains stressés, les seniors qui veulent rester en forme, les enfants. Un deuxième axe est le développement d'une offre de séjour, basé sur un travail sur la qualité de l'accueil et la formation des socio-professionnels.   Toute l'offre touristique en un seul week-end La première pierre du projet est le salon Energissimo, qui présentera en septembre l'offre de la région en un seul lieu durant un week-end : les énergies de la nature, le parc régional des Vosges du Nord, la réserve de la Sauer, les sports. Accessibles à tous, en plaine et sur le relief, ce sont l'équitation, le golf, la pêche, le moto sport, l'escalade, etc. La manifestation se tiendra les 24, 25 et 26 septembre dans le cadre du parc Didiland. Une mise en scène des villages à thème autour de l'énergie et de la détente : sport ludique des petits, relaxation et rire, plaisirs gourmands. Mais aussi la gastronomie, l'artisanat de tradition, la remise en forme. Grâce à la mobilisation des élus, socioprofessionnels, offices de tourisme et associations, le projet fédérateur devrait permettre de créer une dynamique et créer chaque année une action phare. L'objectif étant d'organiser une offre attractive, en phase avec une clientèle exigeante, changeante, mais de plus en plus tentée par des séjours de ressourcement, loin de la ville et du stress. « L'événement Energissimo nous permettra de tester l'attractivité du concept de l'énergie et de la remise en forme auprès de publics de proximité, avant d'attaquer des marchés plus éloignés. Nous cherchons également à faire émerger des projets structurants en termes d'hébergement et d'équipements de loisirs thématiques ». Déjà, des projets se dessinent. Au printemps, de nouvelles offres ont été lancées par Fernand Mischler et Daniel Rebert, deux étoiles d'Alsace qui proposent des cours d'initiation à la cuisine gourmande et à la pâtisserie. En matière d'hébergement, de nouvelles formules sont nées, comme l'espace de vacances du Puits VI (gîte et centre de remise en forme, piscine extérieure) ou l'hôtel raffiné du Moulin à Gundershoffen, qui propose des week-ends romantiques ou zen.

 

 

 

dans les Dernières Nouvelles d'Alsace  - Sam 25 sept. 2004        Energissimo : les charmes de l'Alsace du Nord

Energissimo fait son show jusqu'à demain soir à Morsbronn-les-Bains. C'est tout juste le temps qu'il faut pour venir goûter aux charmes toniques de l'Alsace du Nord. Et piocher des idées de week-end, et plus si affinités.

Un petit massage des cervicales, du visage, une parenthèse relaxante dans un hamac ou sur une chaise longue, ça ne se refuse pas. Pas davantage qu'une leçon de cuisine dispensée par le jeune chef du Cheval Blanc ou qu'une pause chocolat chez les pâtissiers de cette talentueuse Alsace du Nord qui se met en quatre pour nous séduire.

Dans six villages à thèmes

 Accueillante comme on sait l'être dans le Nord, et prévoyante, elle pense d'ailleurs à tout. Il suffit effectivement d'enfourcher un VTT, de se glisser dans un canoë ou de s'essayer au putting sur le practice de golf pour brûler les calories emmagasinées. Car c'est un véritable concentré « énergisant » d'Alsace du Nord que le public alsacien est invité à découvrir tout le week-end dans les six villages à thèmes installés au parc Didiland de Morsbronn-les-Bains.
 120 exposants, professionnels, associatifs ou institutionnels du nord de la région, fédérés sous la bannière de l'Adean, l'association de développement de l'Alsace du Nord présidée par
François Loos, travaillent d'arrache-pied et de longue date à la réussite de cet événement. Un événement qui, ici, ne s'entend de loin pas comme un aboutissement mais bien comme un commencement...
 « L'Alsace du Nord va devenir une destination touristique. Nous sommes au démarrage de quelque chose. Maintenant, il va falloir investir pour tenir la distance », commentait hier après-midi l'étoilé Fernand Mischler qui a réuni autour de lui une bonne trentaine d'hôteliers-restaurateurs et de nombreux propriétaires de gîtes.

« Il faut que ça marche »

 Les professionnels du loisir et de la remise en forme sont également à pied d'oeuvre, tout le week-end, pour présenter l'ensemble des activités disponibles dans le nord de la région.
 « Il faut que ça marche, on n'a pas le choix. Ça va marcher ». Adepte de la méthode Coué accessoirement,
Laure Reimbold jure avant toute chose par l'ayurveda, cette technique de massage globale tirée de la médecine indienne qui fait fureur maintenant depuis trois ans dans l'Hexagone. Installée à son propre compte depuis le début de l'année à Niederbronn, Laure Reimbold en est convaincue : le tourisme du bien-être est porteur ! « Avec la mode des spas, la détente et la relaxation ont la cote », analyse-t-elle.
 De la détente au thermalisme, du sport en plein air au retour à la nature, le nord de la région a trouvé son fil d'Ariane. Adossée au parc naturel des Vosges du Nord, forte d'une identité thermale, l'Alsace du Nord a donc surmonté ses doutes et mise désormais son avenir touristique tout entier sur une offre déclinée autour du bien-être.

Course de fond, course aux fonds

 « Rendez-vous dans cinq ans, lorsque les hôtels et les minis-caracalla seront construits », lançait hier le ministre, mis de fort bonne humeur par tant « d'énergies humaines » mobilisées. La recherche de partenaires privés se poursuit donc pour doter le secteur de villages de vacances (100 à 150 chalets) et d'un centre de thermalisme ludique.
 Très ambitieux, Energissimo donne le top d'une course de fond, une course aux fonds également. L'Adean s'est laissée cinq ans pour réussir. Encore va-t-il falloir tenir la distance.
 Mais l'heure est aux réjouissances. Energissimo vous attend.  

P.R.

 

 

 

 

dans le dossier du mois du 15 mars 2004  des publications de la Chambre des Métiers d'Alsace

à propos de la Communauté de Communes du Pays de Wissembourg

....
La région peut aussi compter sur le tourisme pour attirer de nouveaux et nombreux visiteurs. La viticulture est représentée à Cleebourg, la gastronomie un peu partout, le folklore est célébré à Seebach et les courses hippiques initiées à Schleithal font à présent le bonheur de Wissembourg.
La Communauté de Communes a déjà créé quatre itinéraires de balades (sentiers vinicole, arboricole, forestier et urbain) et en prévoit encore six autres.
L’engagement d’un agent de développement touristique doit prochainement intervenir.
Ses espoirs, la Communauté de Communes du Pays de Wissembourg les fonde aussi dans l’Adean que préside le ministre du commerce extérieur,
François Loos, qui vient de s’attacher les services de Josiane Lenormand, l’inventrice du concept du Bioscope.
A travers cet organisme, dont la compétence géographique couvre toute l’Alsace du Nord, de Wissembourg à Brumath, en passant par Haguenau, c’est toute une région qui se prend en main, bien décidée à en finir avec un enclavement issu de l’histoire, mais qui n’a plus de raison d’être.  

 

 

http://www.infosport.org
Infosport.org le site des professionnels du sport  

L’événement Energissimo pour « doper » le tourisme en Alsace du Nord (28/09/2004)
 

Selon Les Dernières Nouvelles d’Alsace, « c’est un véritable concentré énergétique d’Alsace du Nord que le public a pu découvrir dans 6 villages à thèmes » nichés près du parc de loisirs de Morsbronn-les-Bains, l’une des stations thermales de la région. Ce sont au total 120 exposants, professionnels, associatifs ou institutionnels du nord de la région Alsace, fédérés au sein de l’ADEAN (association de développement de l’Alsace du Nord) présidée par François Loos, ministre délégué au commerce extérieur, qui se sont réunis pendant le temps d’un week-end. Les professionnels du loisir et de la remise en forme étaient représentés : au programme, VTT, canoë, initiation au golf (putting), mais aussi techniques de bien-être (massage ayurveda venue de la médecine indienne). Le bien-être est placé au cœur de la campagne touristique de l’Alsace du Nord. Les hôteliers restaurateurs et les propriétaires de gîtes ne s’y sont pas trompés, eux qui ont tenu à être présents (ils étaient une bonne trentaine). « De la détente au thermalisme, du sport en plein air au retour à la nature, le nord de la région a trouvé son fil d’ariane », indique le quotidien alsacien. L’Alsace du Nord mise sur une offre de services déclinée autour du bien-être. Déjà entamée, la recherche de partenaires se poursuit pour doter le secteur de villages vacances (entre 100 et 150 chalets) et d’un centre de thermalisme ludique. 5 ans, c’est le délai que se sont fixés les professionnels de l’économie et les élus politiques pour atteindre cet objectif. C’est l’objectif de l’événement Energissimo de fédérer les acteurs pouvant tirer profit du tourisme en Alsace du Nord.
 

 

 
  
dans les Dernières Nouvelles d'Alsace  - Dim 24 oct. 2004

François Loos tient son Pays

 Le Pays de l'Alsace du Nord devrait voir le jour, officiellement, avant la fin de l'année. Issu de l'association de développement de l'Alsace du Nord présidée par François Loos, le Pays prendra en charge le développement touristique et économique de la région.

 C'est la dernière ligne droite. D'ici la fin de l'année, l'Association de développement de l'Alsace du Nord (ADEAN) présidée par François Loos va devenir un Pays avec un grand P. Un Pays « au sens juridique du terme », s'empresse de préciser le ministre délégué au commerce extérieur.
 Le changement, a priori, n'a pas grand chose de révolutionnaire. Il s'agit, d'un point de vue formel, de changer les statuts de l'association née en 1994. Mais pour faire approuver « le principe, le périmètre et le projet » nécessaires à l'appellation de Pays, plusieurs mois de discussions ont été nécessaires avec les 144 communes et 19 communautés de communes que comprend l'association. « C'était assez compliqué, avoue François Loos. Certaines communes se demandaient si cette nouvelle institution était nécessaire, si elle méritait d'être financée ».

Premier prix touristique

 Pour le ministre dont la présidence de l'ADEAN est le seul poste qu'il a gardé en entrant au gouvernement en 2002, l'utilité d'un Pays de l'Alsace du Nord ne fait aucun doute. Cette mutation juridique lui permettra désormais de passer un contrat avec l'Etat, et de gagner de nombreux crédits dès 2005. « Pour un euro que l'on met dans un projet aujourd'hui, on pourrait en récupérer quatre avec le financement de l'Etat », explique Damien Ott, chargé de mission de l'association.
 Dans son dossier, le futur Pays de l'Alsace du Nord a défini plusieurs priorités. Ce n'est pas une surprise, le développement touristique de la région y figure au premier rang. L'ADEAN en avait fait son cheval de bataille en créant notamment
Energissimo, le premier salon du tourisme qui s'était tenu en septembre à Morsbronn-les-Bains. Sur sa lancée, François Loos annonce déjà la future transformation du château du Fleckenstein en « château des énigmes ». Un projet qui a reçu le premier prix de l'ingénierie touristique en 2004.

Economie et environnement

 Plus globalement, le Pays de l'Alsace du Nord se chargera de l'économie locale par la formation professionnelle, l'incitation à la création d'entreprise, et le développement des services à la personne. Le tout en partenariat avec les institutions qui collaboraient déjà avec l'ADEAN. L'environnement fera aussi partie de ces priorités à travers la gestion des vergers et des déchets.
 Les projets verront le jour début 2005 au plus tôt. D'ici là, les changements de statuts de l'association en Pays auront eu lieu officiellement. Le 26 novembre, à Haguenau, les élus l'adopteront lors d'une assemblée générale.  

A. P.

 

Dernières Nouvelles d'Alsace  - Dim 16 jan. 2005

L'Alsace se décline en neuf « pays »

Huit « contrats de pays » ont été signés, hier matin à Sélestat, par les différents partenaires. Ils bénéficieront, au total, de 9,76 millions d'euros de crédits de l'État et de la Région Alsace. Le neuvième, celui du bassin de Guebwiller, reste à élaborer.

Longtemps, on a eu du mal à définir la notion de « pays », issue de la loi Pasqua-Hoeffel de 1995, complétée par la loi Voynet, et retenue dans le contrat de plan 2000-2006. Hier encore, Adrien Zeller a commencé par dire ce que n'est pas un pays : ni échelon administratif supplémentaire, ni collectivité nouvelle, mais une instance de « réflexion, de concertation et d'animation, chargée d'élaborer des stratégies territoriales qui ne peuvent être mises en place au niveau infra (des communes ou de l'intercommunalité) ou supra (Département, Région) ».

D'abord des territoires

 A l'exception de la communauté urbaine de Strasbourg qui bénéficie, du fait de sa dimension internationale, d'un contrat triennal, toute l'Alsace est couverte par neuf pays qui ont défini des politiques générales, tel le développement économique, les services à la personne, le tourisme. C'est le choix, par exemple, du ministre François Loos, présent hier à Sélestat, pour l'Alsace du Nord qui « connaît des problèmes d'emploi mais dispose d'un énorme potentiel touristique ». Chaque pays a aussi ses projets spécifiques, comme la plasturgie à Saverne, le vin à Colmar, ou les énergies renouvelables dans le secteur de la Thur-Doller.
 Malgré un taux de chômage de seulement 5,4 % et la plus forte dynamique démographique, le pays Bruche-Mossig-Piémont accorde ainsi la priorité à la formation décentralisée, avec un projet de Maison de l'emploi et de la formation, « pour renouveler le tissu économique et s'adapter aux besoins futurs de qualifications », explique Guy Erb, maire de Griesheim. « La démarche des pays est riche d'idées, de promesses et de nouveaux développements », souligne Adrien Zeller en rendant hommage au « travail de titan » de Mariette Sieffert, présidente de la commission en charge des pays.

12 millions d'€ de crédits

 « Les pays sont d'abord des territoires », poursuit Michel Thénault, le préfet de région, ajoutant que « l'application des politiques publiques doit être nécessairement territorialisée ». L'État met 3,89 millions d'euros dans la corbeille, la Région Alsace 5,87 millions.
 Au total, avec les apports locaux, ce ne sont pas loin de 12 M€ qui seront injectés dans les contrats de territoires. Certains de ces pays viennent de loin : celui de l'Alsace centrale, « ex-ventre mou de l'Alsace », selon Jean-Luc Fréchard, président de la communauté de communes du Val d'Argent, a été « préfiguré » par l'ADAC (agence de développement de l'Alsace centrale) créée dès le milieu des années 1980 par l'ancien conseiller général de Ste-Marie-aux-Mines, le Dr Guy Naudo.
 Les pays, a rappelé Jean Ueberschlag, député-maire de Saint-Louis, ont suscité au départ beaucoup de scepticisme de la part des élus. Comme Saint-Thomas, « il fallait qu'ils puissent toucher quelque chose, et pas seulement des sous, pour être convaincus », assure le député-maire de Saint-Louis. Tous les maires ne sont d'ailleurs pas encore convaincus : Jean-Marie Bockel regrette que la commune de Wittelsheim refuse pour l'instant de rejoindre le Pays de la Région Mulhousienne dont le périmètre « conforte sa dimension stratégique ».          C. K.           
 

  Pays de l'Alsace du Nord: stratégie de développement touristique, pépinières d'entreprises, reconversions de friches industrielles. Crédits d'Etat: 490 000€; crédits Région: 886 000€
 

 


Dernières Nouvelles d'Alsace - Sam 5 mars 2005

Promouvoir l'Alsace du Nord c'est l'ambition de la jeune association Syn'Ergic.

Energissimo en panne de soutiens politiques

L'association Syn'Ergic, qui a pour vocation de faire la promotion du tourisme en Alsace du Nord, s'est réunie jeudi à la coopérative viticole de Cleebourg pour sa première assemblée générale. La formation aux techniques de communication est au coeur des orientations définies pour 2005.

La première assemblée générale de Syn'Ergic, association de socioprofessionnels constituée en 2004 et dont les membres ont pour objectif de redynamiser le tourisme en Alsace du Nord, s'est tenue mercredi à Cleebourg. Les hôteliers restaurateurs, artisans et associations liées au tourisme ont fait un bilan des activités de l'année passée, en définissant pour 2005 des orientations.
 L'association s'était notamment impliquée dans le salon Energissimo, vitrine du tourisme en Alsace du nord, dont la première édition s'est tenue sur trois jours en septembre dernier à Morsbronn-les-Bains. La manifestation n'a pas obtenu le succès escompté : entre 10 000 et 20 000 spectateurs étaient attendus, 6000 visiteurs s'étaient finalement déplacés. Il faut dire que le temps n'était pas au beau.

101 adhérents

 Fernand Mischler, restaurateur et président de Syn'Ergic, est amer : « Si nous n'avons pas le soutien des politiques, on va avoir du mal. On nous a promis un plan d'action sur cinq ans. Si tous les ans le budget est coupé en deux, il n'en restera plus rien, ajoute-t-il. Energissimo n'aura pas lieu cette année, nous n'avons pas le budget. »
 Pour 2005, le budget de l'association est d'environ 7000 euros. « 101 adhérents payants s'aqcuittent d'une cotisation allant de 50 à 100 euros », explique le trésorier de l'association, Jacques Gunder. Environ 70 hôteliers restaurateurs, des artisans, des gîteurs ou des associations liées au tourisme ont rejoint les rangs de l'association. L'un des objectifs des mois à venir est la poursuite des cycles de formation initiés en 2005.
 Il s'agit pour les membres de l'association de devenir des pros du marketing, de rendre attractif un produit - reste à définir lequel. Pour ce faire, il faut maîtriser les outils de communication. Cinq formations sont envisagées, autour de plusieurs axes : amélioration de l'accueil des touristes, fidélisation des clients, initiation à Internet, mise en place de stratégies e-business. « Syn'ergic sera maître d'oeuvre de ses formations, détaille Viviane Ernwein, chargée d'en faire la présentation. Nous allons passer par un organisme agréé, qui se chargera de la partie administrative. »

Mutualiser
les connaissances

 Tous y croient et doivent travailler ensemble. Ils se rendront au mois de mai à Bretten, en Allemagne, pour un marché artisanal transfrontalier, afin de promouvoir l'image de l'Alsace du Nord. Il y a également la reprise de la bourse à la documentation, qui permet de mutualiser les connaissances sur ce qui se fait.
 Fernand Mischler fait un parallèle avec la vallée de la Bruche : « Les professionnels du secteur se sont pris en main, et maintenant on parle de Schirmeck. Il y a des touristes. Si nous avons un projet qui se tient, ça va marcher. » A charge pour Syn'Ergic de convaincre les politiques de les accompagner.          Myriam Ait-Sidhoum   DNA

    

 

 

 

 


DNA vendredi 1er juillet 2005

On n'avait jamais assisté à une telle mobilisation des forces en Alsace du Nord pour mettre sur pied des produits touristiques aussi fédérateurs que ceux proposés à partir de demain et inaugurés ce soir par François Loos Ministre délégué à l'industrie . Le "Rallye des énigmes" et "le château des énigmes" sont deux jeux de piste particulièrement attractifs
C'est tout le réseau des communautés de communes des régions de Haguenau et Wisembourg qui s'est mobilisé pour confier l'organisation de l'offre touristique à
l'ADEAN (Association pour le développement de l'Alsace du Nord) tant il est vrai que le problème de l'Alsace est de retenir quelque peu le flux de touristes de passage.
Pour cela on a fait appel à un concept nouveau en France, testé avec succès en Charente-Maritime: le jeu de piste ludique proposé au touriste sur des parcours donnés.
....

Marcel Neiss DNA Wissembourg

 
                    lien vers le site de l'ADEAN: le Tourisme en Alsace du Nord     
 

 

 


ruine du château de la Wasenbourg    photo François Schmitt

    ruine du château de la Wasenbourg au dessus de Niederbronn                   photo François Schmitt


 

 

 

DNA le 30/06/2011

Haguenau / Assemblée générale de l’Adean

Alsace du Nord : un territoire à repenser

L’Association pour le développement de l’Alsace du Nord (Adean) a tenu son assemblée générale vendredi dernier à la salle de la Douane à Haguenau. Invité vedette, le ministre chargé des Collectivités territoriales et président du conseil régional Philippe Richert y a présenté la nouvelle politique régionale de développement du territoire.

Couvrant un secteur de 140 communes en Alsace du Nord, soit 18 communautés de communes représentant quelque 235 000 habitants, l’Adean «  œuvre dans les domaines de l’environnement, de l’emploi et de la formation, dans le domaine du tourisme, de l’économie et des innovations », a rappelé Denis Hommel, maire d’Offendorf et président de l’association.

Invité vedette de l’assemblée générale de la structure vendredi dernier à Haguenau, le ministre chargé des Collectivités territoriales et président du conseil régional d’Alsace Philippe Richert a discouru sur la nouvelle politique régionale de développement des territoires impulsée par le gouvernement. «  Nous sommes dans un processus de mise en place d’une meilleure cohérence », a-t-il déclaré en parlant des 36 000 communes du pays et de ses nombreuses instances territoriales comme les communautés de communes, les Sivu ou les Sivom.

«  Il faut mettre en place des intercommunalités qui correspondent aux bassins de vie », a poursuivi Philippe Richert, qui a également plaidé pour un conseil unique en Alsace : «  Souvent, les administrés ne savent pas qui fait quoi entre la commune, la communauté de communes, le Département et la Région. Nous avons trop longtemps réfléchi en termes de départements. »

Le ministre a improvisé un sondage

Le ministre a même improvisé un sondage, invitant le public à se prononcer pour ou contre un conseil d’Alsace unique. La majorité de la salle, composée d’élus locaux, s’est sans trop de surprise prononcée en faveur d’un regroupement des instances départementales et régionales en Alsace. Pari gagné pour Philippe Richert.

En prenant la parole à son tour, Gilbert Scholly, vice-président du conseil régional et président de la commission Développement des territoires, a détaillé la nouvelle politique de développement du territoire pour la région Alsace. Il a notamment évoqué le développement durable, un aménagement des collectivités à l’échelle communale et évoqué la naissance d’un comité territorial d’Animation et de Coordination. Autant de points qui seront encore développés dans un futur proche.

Mais il n’en fallait pour autant pas oublier la vie de l’Adean qui devait procéder au renouvellement du troisième tiers sortant de son bureau. Là encore, pas de surprise : Denis Hommel conserve la présidence, Claude Sturni, Étienne Wolf et Pierre Bertrand demeurant tous trois vice-présidents. Hubert Walter a été reconduit dans sa mission de trésorier de l’association. Seul Jacques Weigel, sortant, a été remplacé par Francis Joerger pour la communauté de communes de la Lauter.

Hervé Keller