Monument
"Aux Cuirassiers dits de Reichshoffen"
érigé en 1873
sur la D148 à la sortie de Morsbronn vers Laubach

 

La mémoire de cette bataille du 6 août 1870 doit sa survivance à la chanson «il était un soir la bataille de Reichshoffen» chantée encore aujourd'hui dans les armées, les écoles d'ingénieurs les scouts dans le monde entier Au lieu que chacun essaye de tirer la renommée dans chaque villages concerné il serait bien de s'unir, enfin, pour organiser une fête fédératrice en direction des touristes allemands ou français.

 

 

C’était un 6 août 1870 : la « charge de Reichshoffen » 6 août 2017

par admin4

C’est sous ce nom qu’est rentré dans le mythe français cet épisode tragique de la guerre franco-prussienne. Ce jour-là, en Alsace, la bataille fait rage, principalement sur les territoires des communes de Woerth, de Frœschwiller et de Morsbronn. Le nom de Reichshoffen est passé à la postérité car l’état-major de Mac-Mahon s’y trouvait ainsi que plusieurs escadrons de cuirassiers (cavalerie lourde) qui y étaient basés et qui s’illustrèrent dramatiquement pendant la bataille.
Courageusement, les Français se battirent à un contre quatre et les fameux « cuirassiers de Reichshoffen » (de la brigade Michel) se sacrifièrent héroïquement lors de grandes charges contre les Prussiens qui les piégèrent et qui les abattirent quasiment à bout portant ; comme ce fut notamment le cas à Morsbronn, où les cuirassiers chargèrent contre le village et s’engouffrèrent dans les rues étroites, s’offrant ainsi à l’ennemi embusqué dans les maisons. La défaite des troupes françaises entraina la perte de la province, mais le sacrifice des cuirassiers permit la retraite de l’armée de Mac-Mahon, en bon ordre au lieu du désastre initialement redouté.
Ci-dessous le récit épique de cet épisode, tiré du livre de Jules Mazé, L’Année terrible. Les étapes héroïques.

Thibaut de Chassey


Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com/6-aout-1870-la-charge-de-reichshoffen 

|