50 années après "c'était hier"  belle et émouvante rencontre du 7 mai 2009 de quelques élèves pionniers
du CEG ( Collège Enseignement Général ) de Reichshoffen en  1959

rencontre du 7 mai 2009 de quelques pionniers du CEG ( Collège Enseignement Général ) de Reichshoffen 50

Coucou Angèle et Antoine ( les deux organisateurs ), C'était une belle journée de retrouvailles, en plus sous un soleil radieux. Merci encore pour cette belle initiative.   
Béatrice et Claude

 
première classe de 6 ème du CEG de Reichshoffen en 1959 avec les professeurs Waeffler Joseph à gauche et Letzelter Albert à droite


4 ème     année scolaire 1961/62

les professeurs                                                                                        

  photo de Lucie Kettering

Waeffler Joseph

Schwartz François

Sadler René

 

Meyer

Dahl Geoffroy 

 

Recteur Ohl

 

liens:

la ville de Reichshoffen

 le Collège de Reichshoffen

 l'école élémentaire

 

 
l'école du centre vue de la cour


l'école du centre et l'école maternelle en vue aérienne



 
 

Dernières Nouvelles d'Alsace DNA  
Édition du Dim 31 mai 2009    Haguenau Reichshoffen / Souvenir

 Les 50 ans du collège

Au printemps de 1959, un directeur d'école primaire de Reichshoffen, Joseph Waeffler, fit le tour des classes pour proposer aux élèves de 11 et 12 ans une inscription dans la première classe de collège de la ville.

Il enregistra trente candidats volontaires qui, à la rentrée de 1959, se retrouvèrent en classe de 6e et fondèrent ainsi le collège d'enseignement général de Reichshoffen (CES).

Certains ne s'étaient pas revus depuis plus de 40 ans

 Ces jeunes furent les premiers dans la commune à découvrir un nouveau style d'enseignement, et aussi la mixité. Cette classe ne quitta pas son bâtiment scolaire et s'installa dans une salle du premier étage de l'école des garçons.
 La vie collégienne débuta avec deux enseignants : Joseph Waeffler et Albert Letzelter. Sur une idée lancée par un des jeunes de l'époque, Rémy De Hatten un autre, Antoine Machi, fit un travail de recherche pour retrouver les anciennes et anciens et à part un, malheureusement décédé, tous furent contactés. La classe comportait, en 1959, 16 filles et 14 garçons. Ainsi en ce début du mois de mai, quatorze d'entre eux se retrouvèrent à Reichshoffen, place la Castine.
 Après les joies des retrouvailles et les présentations (certains ne s'étaient pas revus depuis plus de 40 ans), le groupe avec conjoints se rendit à pied au collège où il fut accueilli par le principal, Christian Cuiret. Ce dernier, en saluant ses visiteurs, et partant du passé vers le présent, fit l'historique du collège actuel, construit voici 41 ans, à flanc de colline à l'ouest de la ville et à proximité d'une ancienne voie romaine - des vestiges furent mis à jour lors de la construction.
 Pour débuter la visite, il amena ses hôtes sur le haut de la colline d'où l'on a une superbe vue sur l'église et la ville de Reichshoffen. Le collège accueille actuellement 478 élèves venant de la localité et de villages environnants. En passant dans les différentes classes, de la 6e à la 3e et dans des salles d'enseignement de technologie ou de langues, les anciens purent mesurer l'évolution depuis le tableau noir de l'époque aux tableaux interactifs d'aujourd'hui et la prédominance de l'informatique dans les cours. Après un passage dans le réfectoire où l'équipe du chef André Lienhardt sert environ 300 repas par jour, le groupe se retrouva dans la salle des professeurs pour une collation et un moment de discussion avec des enseignants.
 Les participants se retrouvèrent ensuite dans la vieille ville et la plupart furent émerveillés en revenant sur les lieux de jeux de leur enfance, de constater les importants travaux de rénovation réalisés dans le quartier, et en particulier la restauration des anciennes tours d'enceinte.

article envoyé par Lucie et Hubert Kettering

 

 vue aérienne du collège F.DOLTO de Reichshoffene  2007
vue aérienne du collège F.DOLTO de Reichshoffen en 2007

 

 

photos de Claude JESSEL prisent lors de la Rencontre du 7 mai 2010
 avec une visite du musée de fer  et une balade autour du plan d'eau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

les photos ci après sont de Lucie et Hubert Kettering


 

 

 

 

 Merci à Angèle et à Antoine pour avoir initié et organisé ces belles rencontres

 

Dernières Nouvelles d'Alsace    Haguenau  Édition du Dim 23 mai 2010
Reichshoffen / Collège

Les anciens se retrouvent

L'histoire du collège de Reichshoffen débute en 1959 avec l'ouverture d'une classe de 6e au sein même de l'école primaire et sous la dénomination de CEG (collège d'enseignement général).

 Sur les 30 premiers élèves, une quinzaine se sont retrouvés dernièrement, avec leurs conjoints, pour se remémorer leur passage il y a 50 ans en classe de 5e.

Visite guidée

 Le groupe a été accueilli pour une visite guidée au musée du Fer par Annie De Hatten et Jean Salesse. Certains participants, ne résidant pas dans la région, ont ainsi pu découvrir la richesse de ce patrimoine local qu'est le fer allant de la préhistoire au train à grande vitesse.
 Le musée dispose d'une salle d'exposition temporaire, il est aussi évolutif avec l'ajout de nouvelles pièces et la mise en place de nouvelles collections. Les maquettes de campements de l'âge du fer, de la période gallo-romaine, du bas fourneau du début de l'industrialisation de la vallée, sont des chefs-d'oeuvre de minutie et d'authenticité qu'on ne se lasse pas d'admirer.

Marche

 La seconde partie de l'après-midi fut consacrée à une marche-découverte autour du plan d'eau de Reichshoffen. La journée s'acheva par une tarte flambée servie par une association locale. Naturellement, la rencontre fut mise à profit pour se remémorer l'histoire locale des années 50-60 et rendez-vous a été fixé à l'année prochaine, à la même date.

Lucie et Hubert Kettering


rencontre 7 mai 2011 au cub-house de la Société des Chiens de Défense de Reichshofen
   

DNA le 26/05/2011

Reichshoffen / Séance rétro
Les premiers collégiens se sont retrouvés

En 1959, Joseph Waeffler, alors directeur de l'école primaire, propose aux élèves de 11 et 12 ans de s'inscrire dans la première classe de 6 e de la ville. Trente volontaires se firent connaître. Le collège d'enseignement général de Reichshoffen ouvre ainsi ses portes à la rentrée 1959. C'est ainsi que le collège ouvrit la première page de son histoire.
En 2009, une vingtaine d'anciens élèves s'est retrouvée pour commémorer les 50 ans de leur entrée en 6 e et se retrouve, depuis, tous les 7 mai. L'année dernière, ce fut pour le cinquantenaire du passage en 5 e et cette année pour celui de la 4 e.

Voyage à travers l'histoire de la région
Samedi 7 mai en début d'après-midi, les camarades de classe des années soixante, avec conjoints et compagnons, se sont retrouvés sur le parking de la Tour des Suédois à Reichshoffen. Ils ont rejoint à pied la Maison de l'archéologie des Vosges du Nord à Niederbronn-les- Bains. Pascal Prévost, conservateur du musée depuis 1989, date de sa création, les a fait voyager à travers l'histoire de la région, de la préhistoire à l'époque contemporaine, en passant par les vestiges découverts lors de fouilles dans les châteaux forts avoisinants.
Le groupe s'est ensuite rendu Place Marchi pour contempler la mise en valeur des vestiges des anciens thermes gallo-romains. Après une petite marche, les participants se sont régalés d'une succulente tarte flambée servie par l'association des chiens de défense de Reichshoffen. L'occasion pour les uns et les autres, de se rappeler aux bons souvenirs.

 

rencontre 7 mai 2012 à l'imprimerie des DNA Strasbourg guidée par Jean-Louis
et encore une fois Merci et Bravo à Angèle et à Antoine pour avoir initié et organisé cette belle rencontre
reichshoffen 2012  ceg visite des DNA

 et les photos suivantes sont de Hubert Kettering

 

 

 

DNA publié le 12/06/2012 à 05:00

L’histoire du collège de Reichshoffen a débuté en mai 1959 quand le directeur d’école primaire, Joseph Waeffler, a proposé aux élèves âgés de 11 et 12 ans de s’inscrire dans la première classe de 6 e de la ville. Trente volontaires se sont fait connaître. Ainsi a débuté l’histoire de l’enseignement secondaire dans la cité des Cuirassiers.
À l’occasion du 50
e anniversaire de la création du collège, une vingtaine d’anciens s’étaient retrouvés le 7 mai 2009 pour une promenade dans les quartiers de leur enfance et une réception au collège actuel. Depuis, cette date est devenue jour des retrouvailles avec, à chaque fois, de nouveaux souvenirs et photos à partager.


 

 

Reichshoffen Retrouvailles 2013-
Reichshoffen Les anciens du collège se retrouvent

Les anciens collégiens dans un parc à Niederbronn
(manquent sur la photo, J-L Grussenmeyer et A. Machi). PHOTO DNA

Depuis 2009, date du 50e anniversaire de la création du collège à Reichshoffen, les anciens de la première classe de 6e se retrouvent le 7 mai pour commémorer cet événement scolaire

Après la visite des DNA l’an passé, les élèves de 1959, avec conjoints et compagnes et compagnons se sont donné rendez-vous cette année, au matin du 7 mai, au parking de la Chapelle de Wolfartshoffen, pour une visite découverte de la nature. Cette dernière, une randonnée autour du plan d’eau de Reichshoffen était guidée par le conteur-poète et historien Justin Guébert. Ce dernier débuta par la légende de la toute proche fontaine des mille bébés « ‘s Tausendkindersbrennel ».

La vierge de la chapelle y aurait mis en réserve un millier de bébés pour les livrer au fur et à mesure aux couples reichshoffenois. C’était avant le retour des cigognes dans la Ville. Un arrêt à la statue du Sacré-Cœur permit de remémorer le pèlerinage d’antan du lundi de Pentecôte rassemblant des milliers de fidèles.

Souvenir de baignades

Le passage sur le Eselsbreckel reconstruit par les pêcheurs fut l’occasion de découvrir le nouveau chemin aménagé par la commune, permettant ainsi de rejoindre à pied, sans marcher sur une route, le hall des pêcheurs et le plan d’eau à partir du centre-ville. Ce lieu rappela aussi quelques souvenirs de baignades dans la rivière. Avant d’entreprendre le tour du plan d’eau, parcours long de 2,5 km, le guide donna quelques explications techniques sur l’utilité (les pluies diluviennes de la nuit du 3 au 4 mai, avaient fait monter son niveau de près de 90 cm tout en préservant le centre-ville d’une inondation) et son fonctionnement comme ouvrage de sécurité civile.

Tout au long du cheminement, le groupe put constater les traces laissées par cette montée des eaux et les sentiers encore détrempés ne permirent pas de pousser la balade jusqu’au Rauchenwasser, vestige d’une ancienne forge de De Dietrich. Mais légendes et découverte de la riche faune et flore du plan d’eau suffirent pour agrémenter la balade.

Les participants se retrouvèrent ensuite dans un parc de Niederbronn avant de partager un copieux repas dans un restaurant de la cité thermale. Nouveaux souvenirs et quelques photos retrouvées permirent d’agrémenter les conversations des anciens collégiens.

publiée le 19/05/2013 à 05:00

début haut de page  
 

Rencontre 2014

 

RENCONTRE 2015

                 Reichshoffen - Rencontre 2015 des anciens du CEG Visite de l'usine Raifalsa
 


   Les participants à la sortie avec Martine leur guide, tous coiffés de la charlotte obligatoire pour la visite.                                   PHOTO DNA 

 

 

En 1959 à Reichshoffen s'ouvrait la première classe de collège dénommé à l'époque CEG. Ils étaient une trentaine de scolaires à entrer en classe de 6e et depuis la fête des 50 ans en 2009, les anciens se retrouvent tous les ans, le 7 mai.

Ce sont deux des leurs, Antoine Machi et Angèle Lienhardt qui se chargent de l'organisation de cette journée à laquelle participe une bonne moitié des élèves d'alors. Après la visite de musées, celle nocturne des DNA à Strasbourg, puis l'an passé de la Synagogue de Reichshoffen, les participants avec conjoints s'était donné rendez-vous jeudi matin 7 mai devant l'usine Raifalsa à Mietesheim.
Ils y furent accueillis pour une visite guidée par Martine Gaudefroy. Cette dernière leur présenta en préambule l'historique de l'entreprise en partant des familles d'agriculteurs locaux Schmitt et Urban qui faisaient du raifort dans leur cave, la création de Raifalsa, la reprise par la famille Stumpf et la fabrication de la moutarde, les accords avec la marque Alélor et la commercialisation de produits complémentaires en lien avec ces condiments, vinaigre en plus : conserves de cornichons, betteraves rouges, olives, oignons, etc.
Une bière au raifort
Le raifort est planté dans la région tandis que les grains de moutarde provenaient essentiellement du Canada, progressivement remplacé par des produits locaux alsaciens, le Bas-Rhin compte maintenant 5 planteurs, fournisseurs du groupe.
Anciens collégiens obligent, les visiteurs dissertèrent naturellement de l'origine du mot raifort en alsacien « Meerrèdisch » (radis de mer) : condiment qu'on trouvait sur les bateaux comme complément alimentaire et remède pour les marins. La guide souligna que le raifort d'origine allemande était moins piquant d'où la réflexion humoristique : « le raifort en France, le raifaible en Allemagne ! »
Les visiteurs purent découvrir les deux unités de fabrication, raifort et moutarde bien distinctes, de la matière première à son stockage, de la transformation à la préparation, du conditionnement à l'expédition avec une bonne dose de larmes lors du passage dans l'atelier de broyage du raifort : « même pas besoin de mettre le nez au-dessus d'une cuve pour pleurer à chaudes larmes ».
Une séance de dégustation, avec pain et rondelles de saucisson permit de découvrir des produits finis aux arômes différents (riesling, bière, raisin, pain d'épices) et autres formes de préparations (rémoulade, mayonnaise, ketchup, pesto) et en nouveauté : « le WA ! » une moutarde au wasabi. Plus surprenant fut de découvrir une bière au raifort brassée au proche Uberach.
Après cette partie de mise en bouche, les participants se retrouvèrent au restaurant La salle des Bouchers à Gundershoffen avec au menu, après un buffet varié en entrée, la traditionnelle bouchée à la reine un plat festif des années 50- 60 !

DNA  23/05/2015