giratoire d1062 à Reichshoffen juil 09 et en fond les Vosges du Nord   Zone d'Activité du Sandholz  Capitol Europe

 
© Dernières Nouvelles d'Alsace   
Edition de Haguenau  
Secteur de Niederbronn    publié le 22/11/2011 à 05:00     
vu 1284 fois
Propos recueillis et traduits par Antoine Latham,

Niederbronn-les-Bains


Nouveau projet d段nvestissement de Capitol

« En Alsace, notre expérience a été excellente »

Le groupe américain double sa mise industrielle en Alsace.

Dans une interview exclusive aux DNA, le patron américain de Capitol, Robert « Bobby » Abrams, explique pourquoi il a décidé d段mplanter une nouvelle unité de production à Niederbronn-les-Bains, à côté de celle qu段l avait créée en 1999. Un projet qui générera 200 à 300 emplois d段ci sept ans au prix de 100 millions de dollars d段nvestissements, soit 73

Vous venez de donner votre feu vert à un nouveau projet d段nvestissement de Capitol à Niederbronn. Quelles sont les caractéristiques de ce projet et quand sera-t-il opérationnel ?

Robert Abrams L段nvestissement pourrait démarrer dès le 2 e ou le 3 e trimestre 2013. Cela prendra entre 18 mois et deux ans à partir du démarrage du projet pour obtenir l誕ccord des autorités de santé de l旦nion européenne. Ce sera en fait la deuxième unité de production, la première sera ouverte à Auburn, dans l但labama, après approbation de la Food and Drug Administration (FDA). Nous n誕vons pas la maîtrise totale du calendrier car il dépend de la première obtention d置ne autorisation de la FDA pour notre site des Etats-Unis que nous espérons pour la fin du 2 e trimestre 2013.

« Nous démarrerons avec 70 à 100 personnes et nous atteindrons 200 à 300 employés d段ci sept ans »

- Combien d弾mplois envisagez-vous de créer à Niederbronn, en plus du personnel actuel, dans une perspective à moyen terme ?

- Il s誕git d置n nouveau produit basé sur une technologie innovante brevetée que nous avons développée dans le but de remplacer un produit utilisant une technologie inchangée depuis cinquante ans. Nous démarrerons avec des effectifs compris entre 70 et 100 personnes et nous atteindrons 200 à 300 employés d段ci sept ans.

- Vous avez choisi la France et l但lsace pour ouvrir votre première unité en 1999. Depuis, les conditions de compétitivité entre la France et l但llemagne ont changé, à l誕vantage de ce dernier pays. Pourquoi avoir préféré la France ?

- Nous préférons la France parce que notre expérience au long des onze dernières années a été excellente. La main d凋uvre et la direction, pratiquement à 100 % alsaciennes depuis le tout début, se sont révélées dévouées, fiables, assidues Et nous avons été à même de produire des emballage et des équipements pharmaceutiques au standard de qualité le plus élevé que l弛n trouve dans le monde.

Avec les nouveaux services de TGV désormais offerts vers Paris et la proximité des aéroports de Francfort, Stuttgart, Zurich et Bâle, le site est très accessible pour nos clients et prospects. Finalement, en raison de l弾xcellent travail des élus du Bas-Rhin et de la région de Niederbronn, et du soutien constant de l但dira, nos relations institutionnelles n誕uraient pas pu être plus coopératives. C弾st pourquoi nous estimons que l但lsace nous a présenté le meilleur cadre pour notre unité de production européenne.

«Nos produits sont destinés à la médecine préventive, la donne économique est différente»

- La croissance en Europe ralentit, avec même un risque de récession. Avez-vous personnellement confiance dans un retour de la croissance dans ce continent ?

- Les produits que nous mettons sur le marché sont entièrement de notre conception et sont utilisés essentiellement dans les tests diagnostic et dans l段ndustrie médicale. Ils sont très innovants, développés par notre propre groupe de recherche et développement en France et aux Etats-Unis. Nos ventes et notre croissance ne sont pas directement liées au niveau de croissance économique en Europe. Nous exportons un volume significatif vers l但sie du Sud-Est. Nous prévoyons que cette région du monde offrira à l誕venir des opportunités fortes pour nous mais nous continuerons à produire en Alsace, essentiellement pour des raisons de qualité et de sécurité.

- Les autorités, dans la plupart des pays développés, cherchent à réduire les dépenses de santé. Considérez-vous cela comme un risque ou une opportunité pour votre développement ?

- C弾st vrai que travailler dans une période où les budgets de sécurité sociale se réduisent n弾st jamais avantageux. Dans notre cas toutefois, parce que nos produits sont destinés à la médecine préventive, la donne économique est différente. Du fait qu段l est bien moins coûteux de réduire le risque d誕pparition d置ne maladie que de la traiter lorsqu弾lle est déclarée, cela neutralise, à mon avis, la tendance actuelle à réduire les budgets de santé.

 

 

par Antoine Latham © Dernières Nouvelles d'Alsace     

«Bobby» Abrams, industriel atypique fan de technologie

Onze ans après la première implantation de Capitol à Niederbronn, sur la zone d誕ctivité du Sandholz, le groupe américain double sa mise industrielle en Alsace. Ne comptez pas trop sur le patron de CSP Technologies pour afficher une très grande transparence sur les données financières du groupe. Robert Abrams fuit la publicité et les photos dont on ne trouvera aucune trace nulle part !

Basé à Auburn, dans l但labama, son groupe est en réalité une grosse PME (à léchelle américaine) spécialisée dans les emballages et les fioles en matière plastique pour les industries alimentaires, pharmaceutiques et médicales.

Un produit très largement exporté

Les produits de Capitol sont vendus dans le monde entier, à partir des États-Unis ou depuis l但lsace où l但méricain a ouvert en 2000 une usine ultramoderne qui devait produire en 2006 quelque 270 millions de tubes en polypropylène. La production alsacienne est exportée à 95 %. L誕pparence banale du produit masque un très haut niveau de technologie pour sa mise en 忖vre. Capitole Europe, que dirige André Ertzscheid, n誕 jamais cessé d段nvestir et de réinvestir pour adapter sans cesse ses produits à de nouvelles innovations et à de nouveaux marchés.

Issu d置ne famille active dans l段ndustrie laitière, Robert Abrams, 76 ans, a fait ses premières armes, et un très grand succès commercial, en mettant au point des fioles étanches pour échantillonner le lait. Diplômé de l置niversité Cornell, l段ndustriel a toujours parié, depuis près de cinquante ans, sur la technologie, qu段l s誕gisse du produit lui-même ou des procédés de fabrication, le tout jalousement protégé par de nombreux brevets.

Pour autant, Robert Abrams n誕 rien d置n professeur Nimbus égaré dans le réel. L段ndustriel a négocié âprement auprès de la communauté de communes les conditions d誕cquisition foncière pour sa future unité. Le projet prévoit la construction de plusieurs milliers de m² moyennant 73 millions d弾uros d段nvestissements (100 millions de dollars), pour l弾ssentiel dans les équipements de production.

Cette unité, complètement séparée de la première implantation, sera affectée à un produit totalement nouveau, dont l弾ntreprise ne souhaite rien dévoiler, mais à finalité biomédicale.

 

 

 

 

 

 CAPITOL EUROPE (emballages et tubes ),
  * DE HATTEN (mécanique générale),
  * IBAG Technology (broches pour l'usinage à grande vitesse),
  * KUTTING France (tuyaux thermoplastique haute pression),
  * ACCORD SCIENCE,
  * Transports PFEIFFER,
  * Centre Courrier de La Poste,
  * ERNST Emboutissage Découpage

 

 DNA Edition de Haguenau

La zone du Sandholz est comble

Créée en 1997, la zone d誕ctivités du Sandholz à Niederbronn-les-Bains sera comble l誕n prochain. Trois nouvelles entreprises vont rejoindre les huit autres déjà installées sur les 18 hectares de terrain le long de la RD 1 062. Il s誕git de la société délectricité Wackermann (actuellement implantée à Reichshoffen), de NSE Conseil (basée à Nehwiller) qui va créer un lieu de stockage et d弾xposition de ses produits déclairage et de Noé France qui commercialise et entretient des machines pour l弾xploitation forestière.

Par ailleurs, la société Capitol Europe (emballages et tubes en plastique) s誕grandit et va installer une nouvelle unité de production de 10 000 mètres carrés dédiée à la fabrication de produits de haute technologie, ce qui devrait générer 70 à 80 emplois.

Il a donc fallu quinze ans pour remplir la zone. « Un résultat satisfaisant car la crise est passée par là », souligne Fernand Feig, président de la communauté de communes du Pays de Niederbronn, gestionnaire du parc. Si les entreprises de production ont choisi de s段mplanter à Niederbronn-les-Bains, « c弾st d誕bord parce que nous affichions des tarifs attractifs 687 euros l誕re qui n弛nt jamais augmenté en quinze ans mais aussi parce que le savoir-faire des Alsaciens est reconnu », analyse le président. À cela s誕joutent « la beauté du site et la qualité architecturale des bâtiments ».

D段ci 2013, 200 personnes devraient y travailler

Malgré un déficit de 330 912 euros pour l段ntercommunalité, « nous avons rempli notre rôle, se réjouit Fernand Feig. Le but nétait pas de faire des bénéfices sur la vente des terrains mais de créer de l弾mploi et donc de la richesse pour le territoire ».

D段ci 2013, environ 200 personnes devraient travailler sur la zone du Sandholz.

Deux nouvelles zones sont maintenant en projet à Gundershoffen : celle du Dreieck (12 hectares) au bord de la RD 1 062 et celle du Hardtgaerten (4 hectares) près de l誕ncien site Treca. Le coût global des deux projets est estimé à 3 millions d弾uros. Les premiers bâtiments devraient sortir de terre au printemps 2013. « Des entreprises sont déjà intéressées », annonce Fernand Feig.

publié le 17/07/2012 à 05:0

 

CSP TECHNOLOGIES  

 

 

DNA
Un hôtel plus beau pour attirer les entreprises
par Geneviève Lecointre.,dna publiée le 11/08/2013

Pays de Niederbronn-les-Bains Économie Un hôtel plus beau pour attirer les entreprises

L'hôtel d'entreprises, situé rue d'Uttenhoffen à Gundershoffen, vient d'être rénové pour un montant global de 183 000 euros. Photo DNA
L'hôtel d'entreprises de la communauté de communes du Pays de Niederbronn-les-Bains, situé à Gundershoffen, vient d'être rénové. Ce nouveau look vise à séduire les entrepreneurs et dynamiser l'économie locale.
L'isolation a été refaite, les voies d'accès rénovées, la signalétique modernisée L'hôtel d'entreprises intercommunal du Pays de Niederbronn-les-Bains s'est refait une beauté pour un montant global de 183 820 euros (89 753 euros pour le bâtiment et 94 067 pour la voirie).
Un équipementier chinois vient d'arriver
Le grand hangar, 2 140 mètres carrés, inutilisé de l'usine Treca a été racheté en 2003 par la communauté de communes. En 2009, l'hôtel d'entreprises y est créé. « Le but de la structure est d'attirer les entreprises qui démarrent » explique le président de la communauté de communes du Pays de Niederbronn-les-Bains, Fernand Feig.
Si le loyer est calé sur les prix du marché environ 3,50 euros le mètre carré le gros avantage est la mutualisation des charges avec une chaufferie à bois et à gaz commune aux quatre ateliers.
Les accès impeccables et de grands quais de déchargement sont également très pratiques » montre l'élu.
Malgré ses atouts, l'hôtel d'entreprises a peiné à se remplir, n'affichant complet que depuis la fin de l'année 2012. « Les quatre grandes cellules de 500 mètres carrés chacune ne sont pas adaptées à toutes les activités. Elles ne conviennent pas aux sociétés de services qui ont besoin de s'installer dans des bureaux plus petits », reconnaît le président (*).
Les récents travaux ont été l'occasion de s'adapter à la demande en séparant l'une des cellules qui sert à stocker du matériel intercommunal et abrite la collecte hebdomadaire de pommes de l'Association des arboriculteurs locale en deux ateliers de 250 mètres carrés chacun. Une nouvelle entreprise est donc attendue « dès que possible ».
Elle viendra rejoindre les trois sociétés déjà locataires : NSE Conseil (travaux photovoltaïques, éoliens et thermiques), Verriline (vitrages et miroirs) et, plus surprenant, l'équipementier ferroviaire chinois Victall. Le groupe fort de 3 000 personnes a choisi d'implanter une filiale européenne à Gundershoffen en raison de la proximité du grand site de construction matériel ferroviaire roulant d'Alstom, à Reichshoffen ( DNA du jeudi 11 avril). Six emplois ont ainsi été créés, pour le moment.
Le but
est atteint
« Certes, notre but était au départ d'accueillir des entreprises naissantes mais, au fil du temps, nous avons accédé aux demandes des sociétés confirmées qui souhaitaient déménager ou étendre leurs activités ». Le but étant tout de même atteint : « attirer de nouvelles entreprises dans le Pays de Niederbronn-les-Bains ».
(*) Le concept est différent de celui de la pépinière d'entreprises qui mutualise les services (secrétariat, achat de fournitures, logistique, etc.)
Renseignements : developpement@ ccpaysniederbronn.fr
par Geneviève Lecointre., publiée le 11/08/2013 à 05:00